Après les études

Bienvenue dans le monde du travail !

Après l’obtention de ton diplôme d’état d’architecte, plusieurs choix te sont s’offrent à toi: entrer directement dans le monde professionnel ou bien poursuivre tes études. Dans le premier cas, la phase de basculement entre le monde étudiant et le monde professionnel n’est pas toujours des plus faciles. Cependant, en anticipant et en se préparant à ce moment, la transition peut se passer au mieux.

Afin de trouver un emploi, le démarchage personnel et en te déplaçant dans les agences d’architecture et/ou de paysage est toujours à privilégier.
Il existe toutefois quelques autres pistes : l’APEC, le site internet du Conseil de l’Ordre des Architectes ainsi que ton école reçoivent des offres d’emplois, par exemple. Tu peux aussi en parler avec tes professeurs pour avoir des conseils ou des contacts : tout au long de tes études, tu t’es construit un réseau de contacts qu’il faut à présent activer !
Ce réseau se construit également grâce à tes expériences professionnelles. Ainsi, les stages obligatoires que tu effectues pendant tes études te permettent d’élargir ton réseau de contact, tes compétences et de faire valoir ton expérience.
Il peut cependant être judicieux d’aller au delà et de multiplier les expériences, que ce soit via des stages complémentaires ou en trouvant un emploi dans des agences d’architecture (ou tout domaine qui t’intéresse !). Les associations «Junior Architecte» peuvent te permettre de trouver des missions rémunérées, dans un cadre protégé, tout en gagnant en connaissances et compétences.

Tu peux également faire les démarches pour t’inscrire au Pôle Emploi en téléphonant au 3949. Dans ce cas, il faudra te munir de ton numéro de sécurité sociale, d’un CV et d’un RIB. Même si le Pôle Emploi n’est pas de première pertinence pour les détenteurs d’un BAC+5, l’inscription ne prend pas énormément de temps et te permettra de pouvoir accéder occasionnellement aux offres d’emploi.
Le Pôle Emploi offre également toute une gamme de services gratuits pour la recherche d’emploi, formations pour les entretiens, aide à la rédaction de CV, ainsi qu’une équipe de conseillers pour t’accompagner tout au long de ton processus de recherche. Attention, tu ne pourras pas percevoir de chômage si tu n’as pas été employé auparavant.

Depuis la réforme de la sécurité sociale de 2018, les étudiants sont sous le régime général de sécurité social. A la fin de tes études, tu restes attaché à ce régime – aucune démarche n’est nécessaire.
Attention cependant, si tu termines tes études cette année, tu es probablement encore attaché au régime de sécurité social étudiant car en période de transition. Un changement de régime est nécessaire et non automatique, renseigne toi auprès de ton assurance maladie, et ce avant le 31 octobre !Le Pôle Emploi offre également toute une gamme de services gratuits pour la recherche d’emploi, formations pour les entretiens, aide à la rédaction de CV, ainsi qu’une équipe de conseillers pour t’accompagner tout au long de ton processus de recherche. Attention, tu ne pourras pas percevoir de chômage si tu n’as pas été employé auparavant.

Lors de ta recherche de logement, pense à demander à ton entreprise si elle cotise au 1% patronal ou au 1% logement. Si c’est le cas, tu peux demander une avance pour la caution que l’on te demandera à l’entrée dans ton nouveau logement. Il te faut alors remplir un dossier LOCA-PASS disponible dans ton entreprise ou au CIL (Comité Interprofessionnel du Logement). Plusieurs scénarios peuvent être pris en charge :
– Tu avances les frais de caution, puis tu te fais rembourser par cet organisme (Groupe SOLENDI en général), sachant que le dossier est traité en une dizaine de jours environ.
– Ou bien l’organisme verse directement l’équivalent de (N) mois de caution au propriétaire ou à l’agence.
Il s’agit d’un prêt à taux 0% que tu dois rembourser dans son intégralité par petites mensualités progressives à cet organisme, à partir de ton entrée dans ton nouveau logement. En fin de bail, tu récupères normalement la caution auprès du propriétaire.

L’organisme peut également se porter garant après examen et acceptation de ton dossier. Cependant ce n’est pas automatique, pense donc à te renseigner avant.

Enfin, l’organisme peut te proposer l’aide MOBILI-PASS : il t’offre les « frais de déménagement », autrement dit des frais d’agence, de notaire et de rédaction de bail.

 

Négocier son salaire

Ce n’est pas une habitude pour les architectes, mais afin de parler un même langage que nos collègues des autres filières, il est important de négocier sa rémunération en parlant en milliers d’euros par an, pour un salaire brut. Cela te permettra d’être d’une part considéré bien plus sérieusement, mais aussi d’avoir une vision globale de ce que cela représente beaucoup plus facilement.

Si les architectes sont souvent sous payés, il ne s’agit pas d’une inévitable fatalité. Nos écoles ne nous l’enseignent malheureusement pas ou pas assez, mais il est indispensable de maîtriser la convention collective ainsi que de connaitres ses savoirs et savoirs faire personnels afin de négocier au mieux son salaire.

Afin de pouvoir négocier son salaire, il est important de comprendre sa construction. Tout d’abord, le salaire dépend de la région où on exerce. Il est défini par la valeur du “point”, elle même axée sur l’inflation ainsi que le niveau de vie du département ; et fixée chaque année par par les organisations représentatives des professionnels de la filière. A titre indicatif, en 2019 et pour la filière architecture, la valeur du point la plus haute est de 8,48 €, en Ile-de-France et la plus faible est en picardie avec une valeur de 7,60 €.
Afin de calculer le salaire minimum auquel tu peux prétendre à la sortie des études, il faut se référer à l’avenant du 14 décembre 2017 à la convention collective nationale des entreprises d’architecture. La page 7 présente un tableau permettant de définir ton salaire avec ton patron.
On y trouve quatre colonnes qui nous intéressent particulièrement : “Autonomie / Initiative”, “Technicité”, “Formation / Expérience” et “Coefficient”. Chacune des trois premières permet de situer tes savoirs grâce aux indicateurs des repères de catégories. La colonne “Coefficient” permet de mettre en relation pour chaque catégorie tes compétences au coefficient qui lui correspond. Pour la colonne formation, le coefficient correspondant au Diplôme d’Etat d’Architecte est 430. Les agences considèrent souvent que les jeunes diplômés sont à un coefficient 200 en terme d’autonomie et de technicité, les écoles d’architecture n’y formant pas. Ton expérience personnelle peut prouver le contraire, fais le valoir ! Il s’agit ensuite de faire la moyenne des trois coefficients obtenus et de le multiplier par la valeur du point de ton département.
Ainsi, nous pouvons calculer le salaire minimum pour un architecte installé à paris en 2019 :
la moyenne des coefficients correspondant à ses compétences et sa formation est de (200+200+430) / 3 = 276,6.
la valeur du point étant de 8,48 € à Paris, le salaire minimum d’un architecte débutant y sera de 276,6 x 8,48 = 2345,56 € brut.
Afin de calculer son salaire net, il suffit de retirer environ 23% du salaire salaire brut à celui ci. Il sera donc d’environ 2345,56 – 23 x 2345,56/100 = 1806 €

De même, nous pouvons calculer que le salaire brut mensuel d’un architecte débutant en picardie doit être d’au moins 2102.16 € et par conséquent que son salaire net doit être d’au moins 1618,6 € par mois.

Il s’agit de minimums pour un profil de diplômé classique, dont diffère peut-être le tien : expérience associative, doubles cursus, diplômes supplémentaires, emplois étudiant, saisonnier, stage long… Tous les arguments sont bons pour négocier un salaire plus élevé !

Le revenu d’un titulaire de l’Habilitation à exercer la Maîtrise d’Oeuvre en son Nom Propre (HMONP) créant son agence est plus difficile à calculer. En effet, celui ci dépend de la taille de celle ci, de l’importance et du nombre des commandes, ainsi que du taux d’honoraire mis en place. Quoi qu’il en soit, si tu envisages d’ouvrir ta propre agence, penses à être proactif dans la recherche de commandes et de projets : les clients viennent rarement par eux même dans une nouvelle agence.

Le salaire d’un collaborateur d’architecte débutant sa carrière est de 1 500 € brut par mois, une fois expérimenté, son salaire atteint environs 3 000 € brut par mois.

Si le principe est différent pour les entreprises du paysage dont la convention collective fixe annuellement des salaires minimum par catégorie, il reste tout à fait possible de valoriser son expérience afin de négocier un meilleur salaire. En 2019, le salaire minimum d’un paysagiste concepteur tout juste diplômé était de 22750 euros brut annuel.
Si le jeune diplômé ouvre sa propre agence, son revenu dépend dans ce cas des mêmes variables que celles citées précédemment pour les architectes dans une situation similaire.

Adhérer à un syndicat

Après les études, tu peux choisir d’adhérer à un syndicat pour connaître tes droits en tant que salarié ou patron. Les syndicats ont pour principale mission la défense des architectes.

Poursuivre ses études

Par envie de poursuivre ses études, par appétence pour un nouveau domaine, proche ou éloignée, ou encore dans le cadre d’un projet professionnel particulier, certains étudiants décident de poursuivre leurs études après l’obtention de leur DEA.

Le doctorat
Ce troisième cycle se déroule en au moins 3 ans au sein des unités de recherche des différentes ENSA et toujours en partenariat avec les écoles doctorales universitaires. Pour y accéder, il est bien souvent nécessaire d’avoir effectué un parcours recherche durant le deuxième cycle.

Les champs de la recherche architecturale sont vastes. Ils ont vocation à s’élargir à la recherche appliquée: analyse formelle, histoire, sociologie, anthropologie, économie, modélisation, construction, ambiances, mobilité, infrastructures, transports, analyse du projet, histoire urbaine, sociologie urbaine, etc.

La durée des études doctorales est officiellement de trois ans, elles permettent d’obtenir le grade de docteur. Pour y arriver, un certain nombre de financements sont possibles : contrats, allocations doctorales, bourses, Conventions Industrielles de Formation par la REcherche (CIFRE), etc. Le travail du doctorant est alors encadré par un directeur de thèse membre du laboratoire et Habilité à Diriger des Recherches (HDR).

Le doctorat est délivré, à la suite de la remise d’un manuscrit et d’une soutenance publique, par l’Université Française.

Diplôme de spécialisation et d’approfondissement (DSA)

Les diplômes de spécialisation et d’approfondissement en architecture (DSA) sont des formations professionnalisantes, destinées aux architectes titulaires d’un diplôme d’Etat ou d’un titre admis en équivalence ou en dispense du diplôme. La qualification conférée par les DSA est le plus souvent valorisée dans l’exercice de la profession au sein des agences d’architecture et d’urbanisme. Elle peut aussi être mobilisée dans le cadre d’équipes pluridisciplinaires constituées à l’initiative de collectivités publiques, par exemple pour la réalisation d’études et la mise en œuvre de grands projets urbains, ou encore pour l’établissement de plans de prévention des risques.

Il existe à ce jour 4 mentions : projet urbain, maîtrise d’ouvrage (formulation de la commande et conduite de projet), risques majeurs, patrimoine. Toutes les écoles ne délivrent pas ce diplôme.

Diplômes propres aux écoles d’architecture (DPEA)

Il est courant que parmi les étudiants s’étant engagés dans des études d’architecture, certains ont des affinités avec d’autres domaines en lien avec l’aménagement de l’espace, la gestion des territoires ou la technique. Ainsi, après l’obtention du diplôme d’études en architecture (DEEA, niveau bac+3), les étudiants peuvent également se tourner vers des diplômes proposés par les écoles d’architecture s’orientant vers un domaine proche de l’architecture (designer; architecte naval; scénographe). La durée de ces cursus varie entre 1 et 2 ans avant l’obtention du diplôme.
Ils sont généralement accessibles après le cycle de Master, et parfois après le cycle de Licence.